COUP DE POUCE DCP : LE GAGNANT

Home/Blog/COUP DE POUCE DCP : LE GAGNANT

COUP DE POUCE DCP : LE GAGNANT

JURY

Hier soir, 28 mai 2015, s’est réuni le jury constitué de 9 professionnels au siège de Média Solution pour visionner les 6 films sélectionnés pour la finale de la première édition du « COUP DE POUCE DCP » :

 

Qui j’imite ? d’Hélène le Gourrierec

Dernière nuit d’Emmanuel Roudaut

Writer’s Block de Camille L Girardet

Mourir, oui mais au son des violons tsiganes d’Isabelle Montoya

Héritages de Riad Bouchoucha

BistrOpéra de Fred Ruiz.

 

Producteurs, réalisateurs, comédiens et techniciens ont, dans un premier temps, regardé les films classés dans un ordre aléatoire, les uns après les autres sans interruption, pendant 1H15 de projection.

Chaque membre du jury a pris des notes sans communiquer avec les autres membres.

Au sortir de la projection, toutes et tous étaient, globalement, séduits par la diversité des sujets traités, les partis pris de mises en scènes et la bonne qualité technique.

Le jury a ensuite délibéré au cours du dîner organisé dans un restaurant. Le jury a débattu sur chaque film, les uns après les autres dans leur ordre de projection.

Chaque membre du jury a pu exposer ses arguments en faveur ou défaveur des films : sujet intéressant ; problème de montage ; originalité de la mise en scène ; jeu d’acteur décevant ; acteur « vrai » ; le film ne tient pas ses promesses ; rien n’est à modifier ; platitude des dialogues ; pour moi, le film se démarque incontestablement des autres, une bonne idée mal exploitée, très émouvant, etc.

Après un premier tour de vote, 3 films se dégagent : Qui j’imite, Mourir, oui mais au son des violons tsiganes et Héritages.

Un deuxième tour de vote intervient afin de déterminer le vainqueur.

C’est finalement Mourir, oui mais au son des violons tsiganes d’Isabelle MONTOYA qui remporte la majorité des suffrages de 5 voix contre 4 et qui gagne un encodage DCP de son film.

mourrir_1


Formée au Cours Simons à l’Atelier Frédéric Jacquot, Isabelle Montoya tourne dès l’âge de six ans.

À 19 ans, elle devient assistante d’Anthéa Sogno qui met en scène Ciel ! Mon Feydeau ! à la Michodière, qu’elle suit pendant un an.

Elle tourne sous la direction de Dominique Furgé, Christophe Douchand, Bertrand Van Effenterre, ou encore Didier Le Pêcheur, Kevin Sardet, Anthony Barthélémy, Alain Wermus et Pierre Sisser. Au théâtre, elle joue dans Mentir, y a qu’ça d’vrai ! , une pièce de Jérôme Touzalin, mise en scène par Jean-paul Bazziconi, au Funambule à Paris et au théâtre des Béliers, dans le cadre du Festival d’Avignon. Elle interprète également le rôle de Sacha dans Ivanov, de Anton Tchekhov mis en scène par Yvan Garrouel. Plus tard, elle joue dans Les bonnes de Jean Genet, mis en scène par Véronique Costa.

Elle réalise Pamela, avec Sabrina Boudina, un documentaire tourné au Québec/ « Prix Face Hérault, prix contre l’exclusion, Paroles de Femmes »; le clip des Guappecartò La sciamarrata, El libro blanco à Buenos Aires.

En 2011, elle crée le Kino K, performance basée sur la rencontre et la transmission. Le défi étant de réaliser des films en trois jours de l’écriture à la projection en passant par la création musicale. Le Kino K a lieu à Saint Ouen à Commune Image. L’équipe est composée de Bertrand Donamaria, Mélodie Saba et Elvis Couannet.

En 2013/2014, elle joue dans divers films et téléfilms, réalise Mourir, oui mais au son des violons tsiganes à Paris.

By |mai 29th, 2015|Blog|Commentaires fermés sur COUP DE POUCE DCP : LE GAGNANT

About the Author: